Catégorie : Enseignements

 

La Prajnaparamita : le Sutra du Cœur

Le Sutra du Cœur commence ainsi : « En langue indienne », rendant ainsi hommage à l’Inde, le pays du Bouddha.

Il continue disant : « En tibétain », car le reste de la prière est écrit en tibétain. Donc en langue indienne, ou plutôt sanskrite nous rendons hommage à la Prajnaparamita, terme sanskrit qui signifie le Cœur de la Victorieuse Sagesse Transcendante, en prononçant ces mots nous nous prosternons devant elle.

Ce sutra, ces paroles du Bouddha Shakyamuni, ont été prononcées en Inde, près de Bodh-Gayâ, au Pic des Vautours. En regardant cette montagne de loin, elle ressemble à un vautour, à cet oiseau qui mange les cadavres au Tibet, c’est là même que le Bouddha Shakyamuni a énoncé le Sutra du Cœur.

À cet endroit même se trouvait la grande Sangha, la sublime noble communauté des moines et des Bodhisattvas. Ici, l’on différencie les petits Bodhisattvas qui ont obtenu la première Terre des grands Bodhisattvas qui sont ceux de la deuxième, troisième, quatrième, cinquième Terre, etc. jusqu’à la huitième Terre.

Ainsi, grâce à tous les enseignements du Bouddha, à toutes les apparences profondes du Bouddha, ceux qui résidaient en ce lieu pouvaient en un instant demeurer dans l’équanimité de l’absorption méditative. En ce qui nous concerne, nous n’avons même pas pour un instant la possibilité d’être dans cet état. Mais tous ces êtres, grâce à l’énergie même de la capacité du Bouddha Shakyamuni, purent en un instant demeurer dans cet état d’absorption méditative. L’entrée dans l’absorption méditative était possible grâce à la capacité, à l’énergie même du Bouddha Shakyamuni. C’était tout comme entrer dans un chemin ou par la porte d’entrée d’une maison. Grâce à son énergie, il y a eu d’innombrables manières d’entrer en absorption méditative, en méditation, en concentration de toutes sortes.

Ainsi, alors que le Bouddha Shakyamuni demeurait en cet état, à ce moment précis, le grand Bodhisattva, le noble Chenrézi, qui demeurait aussi en cet état, parvint à l’état de la Sagesse Transcendante.

Dans cet état d’absorption méditative, demeurant dans la Vue, il reconnut la nature vide des cinq agrégats, et que tous les phénomènes et toutes formes étaient vacuité.

 

Source Dzogchempa.net

Introduction à la méditation – 1

Pourquoi méditer ?

D’abord nous devrions nous demander « Pourquoi Bouddha a-t-il enseigné la méditation ? » ou « À quoi sert la méditation ? »

Le but de la méditation bouddhiste est d’atteindre Nibbāna.

Nibbāna est la cessation de nāma, le mental, et de rūpa, le physique.

Pour parvenir à Nibbāna, nous devons écarter complètement les états mentaux malsains qui prennent racine dans l’avidité, dans l’aversion et dans la confusion, car ils produisent une nouvelle naissance, la vieillesse, la maladie et la mort.

Cependant il nous faut même écarter les états mentaux sains qui prennent racine dans la non-avidité, la non-aversion et la non-confusion.

En effet, si le développement des états mentaux sains s’avère indispensable sur la voie de la purification jusque la l’équanimité, il nous faudra pourtant mettre fin à tous les états conditionnés pour que l’esprit puisse enfin prendre pour objet l’inconditionné : Nibbāna.

Si nous parvenons à éliminer totalement l’apparition des états conditionnés avec les connaissances d’introspection et ariyamagga, la voie, alors nous parviendrons à Nibbāna.

En d’autres termes, Nibbāna est libre de la Souffrance du Saṃsāra, la ronde des renaissances.

Nibbāna est la cessation de la renaissance, de la vieillesse, de la maladie et de la mort.

Nous sommes tous sujets à la souffrance de la renaissance, de la vieillesse, de la maladie et de la mort. Et pour nous libérer des nombreuses formes de la Souffrance, nous avons besoin de méditer.

Dès l’instant où nous souhaitons nous libérer de toute souffrance, nous devons apprendre comment méditer pour atteindre Nibbāna.

 

Source dhammadana.org

Celui qui pense avoir raison à tord

Lorsque nous pensons avoir définitivement raison, alors
nous refusons de nous ouvrir à quelque chose ou quelqu’un d’autre,
et nous avons immédiatement tort. De là surgit une vision fausse.
Quand la souffrance surgit, d’où surgit-elle ?
La cause est une vision erronée, le fruit de cette fausse vision
Est la souffrance.

Si cette vision était juste, elle ne causerait aucune souffrance.

Ajahn Chah « Vénérable Ajahn Chah Subhatto, grand maître de méditation, Moine de la Forêt »

La Bodhicitta, Coeur de l’esprit d’éveil

La Bodhicitta, le « cœur de l’esprit d’Éveil » est l’esprit, la source et la racine de tout le chemin spirituel.

Par Sogyal Rinpoché

La Bodhicitta, le  » cœur de l’esprit d’Éveil  » est l’esprit, la source et la racine de tout le chemin spirituel.

Comme l’a dit Sa Sainteté le Dalaï-Lama, elle est de loin la forme la plus élevée de l’altruisme et du courage, la source de toutes les qualités spirituelles et l’essence de tous les enseignements du Bouddha.

Dans  » La Marche vers l’Éveil « , Shantidéva écrit :

C’est l’élixir suprême
Qui abolit la souveraineté de la mort.
Le trésor inépuisable
Qui élimine la misère du monde.
Le remède suprême
Qui guérit les maladies du monde.
L’arbre qui abrite tous les êtres
Las d’errer sur les chemins de l’existence conditionnée.
Le pont universel
Qui mène à la libération des existences douloureuses.
La lune de l’esprit qui se lève
Et apaise les tourments des conceptions perturbatrices.
Le grand soleil qui finalement dissipe
Les brumes de l’ignorance du monde.

Selon le Bouddha Maitreya, développer la Bodhicitta c’est :  « pour le bien des êtres, souhaiter ardemment parvenir à l’éveil complet ». Ici, la compassion et la sagesse vont toujours de pair — une empathie profonde et sincère pour tous les êtres associée à une vision pénétrante dans Shunyata — la nature de la réalité.

Le grand maître Dzogchen Patrul Rinpoché explique la totalité du chemin de l’entraînement à la Bodhicitta par ce quatrain célèbre :

Précieuse et sublime bodhicitta,
Puisse-t-elle naître là où elle n’est pas encore née,
Puisse-t-elle ne jamais décroître là où elle est née
Mais croître toujours davantage !

La  » précieuse et sublime Bodhicitta  » est le souhait que tous les êtres atteignent l’état parfait de l’Éveil. La méthode par laquelle elle peut  » naître là où elle n’est pas encore née  est l’entraînement de l’esprit dans les  quatre états incommensurables  :

de l’amour, la compassion, la joie et l’équanimité.

Les moyens par lesquels cette Bodhicitta ne décroîtra jamais « mais » croîtra toujours davantage  est l’éveil de la Bodhicitta suprême et l’entraînement dans ses deux aspects d’aspiration et d’action. Les préceptes de l’aspiration comprennent les pratiques de considérer autrui comme soi-même, s’échanger avec autrui et considérer autrui comme plus important que soi. La Bodhicitta en action implique les six perfections de la générosité, la discipline, la patience, l’enthousiasme, la concentration et la sagesse.

» La bodhicitta est le facteur essentiel, pour nous et les autres, qui permet d’atteindre l’éveil complet. Grâce à elle, nous pouvons rassembler tous les éléments nécessaires à l’accomplissement de l’omniscience ultime.

Il me semble que cet esprit altruiste qui souhaite parvenir à l’éveil est véritablement l’enseignement et le conseil les plus essentiels qu’ait donnés le Bouddha. En vérité, si nous considérons ses autres enseignements, les enseignements du Véhicule Fondamental soutiennent ou préparent à la Bodhicitta ; et lorsque nous nous engageons dans la pratique de la Bodhicitta et des six perfections, la cinquième et la sixième, concentration et sagesse sont mises en action, approfondies et soulignées par la pratique du Vajrayana. Nous pouvons donc voir le Véhicule Fondamental comme une préparation à la Bodhicitta, qui se trouve ainsi au cœur de toutes les pratiques et résume leur entière signification. La Bodhicitta est donc l’essence des quatre-vingt-quatre mille sections de l’enseignement du Bouddha. »

Sa Sainteté le Dalaï-Lama // Source eveiloriental.com

Sur le chemin de l’éveil : les 10 étapes

L’éveil est un processus sans fin, mais il y a cependant des phénomènes courants qui se déroulent sur ce chemin. Et les points suivants représentent des tremplins vers une vie meilleure et plus épanouie, souvent nécessaire pour avancer.
Si vous êtes dans votre voyage d’éveil, il vous faudra traverser ces 10 étapes avant d’atteindre l’illumination.
Ne vous précipitez pas, prenez votre temps et accordez votre attention à chaque point, car si vous en sautez, cela vous ramènera au point de départ.
Première étape :
Le désarroi
Au début vous vous sentirez perdu, un peu comme un bateau sans boussole. Les choses sembleront monotones, ternes et sans vie, ce qui vous mènera à un désarroi. Vous serez littéralement bouche bée et vous aurez peur d’avancer dans la vie. Pas de panique, cette étape passera très vite.
Deuxième étape :
L’agitation
A ce stade, vous vous sentez insatisfait dans votre vie. Cela engendre de l’agitation et de la frustration. Tout à coup, le désir ardent pour le changement que vous avez essayé de garder inactif depuis si longtemps explose et donne un élan au processus de votre éveil. L’idée que votre vie est de votre responsabilité commence à faire surface. Vous faites tout pour la reprendre en main. L’éveil a commencé dès le moment où vous avez ouvert les yeux.
Troisième étape :
La révélation
Cette phase est un tourbillon d’émotions. La vie n’est plus la même. Toutes les couleurs s’illuminent davantage, et toutes les odeurs sont plus fortes. Vous commencez à éprouver des émotions extatiques telles que le bonheur, l’euphorie et la liberté. Mais malgré tout cela, la douleur persiste encore. Les émotions de votre passé surgissent. Vous commencez à vous demander comment vous avez choisi de vivre votre vie. Vous commencez à tout remettre en question et cela peut-être douloureux.
Quatrième étape :
Le dilemme
Cela donne souvent place à une partie de bras-de-fer. Vous êtes dans un dilemme entre le fait d’ouvrir les yeux et de les garder fermés. La peur se glisse lentement en vous. Mais justement, c’est parce que vous n’êtes pas préparés aux conséquences que vous devriez avancer sur le chemin de l’éveil. Tout commence à avoir un sens : votre vie, vos croyances. Vous commencez à remarquer que vous marchez sur un terrain fort glissant qui pourrait s’écrouler à tout moment. C’est un moment critique parce que ceux qui continuent sur cette voie se transforment, et ceux qui ne le font pas, se rendorment.
Cinquième étape :
L’obscurité
Tout ce qui se passe autour de vous commence à s’effondrer, vous vous retrouvez dans la sphère obscure. Mais il vous faudra passer par l’obscurité pour mieux comprendre la lumière. L’état du monde pourrait vous déranger : la pauvreté, la cupidité et même l’état de l’environnement. Vous voulez connaître les raisons à cette situation. Le sentiment de dépression vous amène à vous demander comment vous allez vous fondre dans la société. Vous avez un fort désir d’être un ermite, seul, et dans la nature. Vous vous sentez seul et perdu parce que personne ne comprend ce que vous traversez.
Sixième étape :
La connectivité
Vous estimez qu’il n’est pas nécessaire de changer le monde. Vous pouvez le changer en vous changeant vous-même. Vous ressentez une relation profonde et croissante entre vous et le monde. Votre priorité porte sur l’amour et la reconnaissance. Vous ressentez l’envie de faire des recherches, d’étudier la spiritualité et la métaphysique. Vous vous laissez emporter par ces désirs ardents. Votre perception du monde change et vous prenez conscience que vous êtes sur Terre pour un but supérieur.
Septième étape :
La synchronicité
Vous appréciez l’inter-connectivité avec tout : la nature, les animaux, les étoiles… Vous réalisez que vous êtes une partie de l’univers. À mesure que votre conscience s’élargit, vous commencez à voir le monde à un niveau plus profond. Avec le déploiement de votre intuition et de vos capacités psychiques, l’égalité et l’unité avec tous les êtres vivants devient quelque chose de naturel. La synchronicité commence à se manifester dans votre vie. Vous réalisez que ce qui crée votre réalité sont vos pensées, vos émotions et vos sentiments. Vous commencez lentement à changer de style de vie pour appuyer cette cause.
Huitième étape :
L’authenticité
Avec ce nouvel état de conscience, vous avez le sentiment que vous ne faites qu’un avec l’univers. Vous avez plus de clarté sur votre but. Les choses tangibles que vous voyez ne vous importent plus. Vous mettez votre attention sur le plus grand pouvoir énergétique. Votre Soi authentique commence à émerger. Votre Soi authentique a pour but de vous mener à votre cause la plus noble, et votre cause la plus noble est de partager votre Soi authentique avec le monde.
Neuvième étape :
La conscience supérieure
Lorsque vous êtes en alignement avec votre Soi authentique, les idées commencent à envahir votre esprit de façon drastique. Vous attirez l’abondance à travers vos idées et vos créations. Vous donnez place à l’inspiration. Vous commencez à voir votre destinée plus clairement avec le déroulement des choses. Votre vie commence à se transformer. Vos expériences et les personnes de votre entourage reflètent votre état de conscience supérieure. Les défis rencontrés en cours de route ne vous dérangent plus étant donné que vous êtes bien équipé émotionnellement et spirituellement.
Dixième étape :
L’Amour inconditionnel
Au fur et à mesure que vous poursuivez votre voyage, vous vous rendez compte que vous êtes en co-création avec le divin. Vous sentez une orientation lorsque vous créez avec la source d’énergie. Vous ressentez un lien plus fort avec vos guides spirituels, vos anges gardiens ou votre Moi supérieur. Votre intuition devient beaucoup plus forte et vous développez même des dons psychiques. Vous commencez à être en harmonie avec l’amour inconditionnel parce que vous travaillez aux côtés du plan de progrès divin. Vous sentez que vous êtes amour, que vous rayonnez d’amour, et vous ressentez l’amour. Il devient clair pour vous que cette vie est temporaire. Et qu’elle vous a été donné afin de vivre et d’en jouir. Finalement, vous vous rendez compte que tout le processus de l’éveil était pour votre bien ultime.
Source : www.neobienetre.fr